base-jump-extreme

Le basejump : un sport de dingue

Le base jump est une pratique sportive des plus extrêmes de toute l’histoire du genre humain. Cette discipline qui consiste à sauter du haut de supports fixes (comme les falaises) en parachute, est pourtant devenue une pratique très populaire dans plusieurs pays du monde. Considéré par la plupart comme un sport de dingue, le base jump connait de plus en plus d’adeptes et est même en passe de devenir une discipline sportive à part entière.

Le base jump en bref

Le base jumping tient son origine du terme « base » qui est un acronyme de quelques mots anglais types Span bridge and Earth cliff, Antenna et Building. Par définition toute simple, il s’agit donc d’une pratique qui consiste à sauter du haut d’un immeuble, d’un pont, d’une falaise ou d’une antenne. Plus assimilé au paralpinisme qui concerne aussi les sauts en parachute du haut des falaises, le base jump consiste notamment à faire un saut dans le vide du haut d’un point, d’un immeuble, d’une falaise et non pas d’un avion. On parle ici donc d’une chute bien plus furtive qui demande une grande rapidité quant à l’ouverture de son parachute, au risque de s’écraser en bloc sur le sol. Raison pour laquelle, le base jump est considéré comme un sport outrageusement dangereux mais pourtant autorisé, sauf en pleine ville.

Un sport extrêmement spectaculaire

La pratique du base jump mêle plusieurs autres disciplines dont le parapente, la chute libre, la voltige, l’alpinisme, etc. Il s’agit avant tout d’un sport riche en spectacle car les sauts sont souvent à risque. Il est vrai que sauter du haut d’un pont de 50 m voire plus de 1 500 m en moins de 1 minute 30 secondes présente bien plus de risques que de sauter d’une voiture en marche ou tomber d’une bicyclette en pleine vitesse. Les principaux dangers du base jump se concentrent notamment sur la possibilité de se heurter tragiquement à l’objet duquel on vient de sauter dès que le parachute s’ouvre. Ceci dit, il est donc d’une importance primordiale pour un base jumper de s’initier aux techniques de base du parachutisme, surtout de la chute libre classique avant de s’essayer au base jump.

base-jump-sport-extreme

S’initier au base jump

En pratique, le base jump ne dispose d’aucune école ni moniteurs agréés pour l’instant, notamment en France. Quelques établissements créés à l’étranger proposent une formation appropriée mais chaque apprenti doit avoir au moins effectué 250 sauts avant d’être accepté. En France, les lieux privés sont interdits d’accès aux base jumpers. La plupart choisissent de pratiquer en montagne, mais là encore les risques sont énormes.

Les références en terme de base jumping

Les base jumpers considèrent Carl Boenish comme le père fondateur du base jump. Un titre qui lui revient de droit pour les sauts qu’il a réalisé depuis El Capitan en 1978. Chez les Français, c’est Erich Beaud qui est considéré comme le plus grand base jumper de tous les temps. Les premiers équipements officiels du base jump ont en outre vu le jour au milieu des années 90.