Une journée à la Valette à Malte

Aujourd’hui, je vais un peu changer de registre et je vais vous parler de mes dernières vacances.

Ce port de l’île de Malte qui en est aussi la capitale témoigne de la richesse historique de cet archipel enchanteur de la Méditerranée. L’histoire maltaise remonte du temps des Vandales, des Romains, des Normands etc. soit plus de 5000 ans avant JC. Mais la capitale la Valette est bâtie au 16e siècle lors de l’époque des Chevaliers de l’Ordre de Malte. Elle constituait alors un endroit stratégique pour se protéger contre l’Empire turc ottoman. Les monuments à visiter sur la capitale sont à profusion, au nombre de 320 au total. Ce qui nécessite plusieurs mois de visites mais pour une journée, je vous propose quelques itinéraires permettant de découvrir pour un si peu de timing quelques splendeurs de cette ville classée patrimoine mondial de l’Unesco.

Les lieux incontournables de la Valette

La ville n’est pas grande en superficie. Elle est une petite concentrée de civilisations orientales, occidentales et méditerranéenne. La capitale avec ses palais, ses églises, ses quais datant des siècles passés se découvre à pied ou en bus. Commençons la visite avec l’une des propriétés privées ouvertes aux visiteurs (notez qu’il n’y en a pas beaucoup) : la Casa Rocca Piccola. Le palais appartient à la famille du marquis de Piro. Dans la cinquantaine de chambres ouvertes à la visite du public abritent plusieurs collections retraçant les 4 siècles d’histoire de la Valette. A ne pas manquer une splendide collection de jeux d’échecs. Un petit détour ensuite au Palais des Grands Maîtres. Celui-ci est construit en 1572. Le palais tient office de Chambre des députés et de bureau de la présidente de la République maltaise. Il abrite également dans son aile droite une galerie d’armes et des boucliers et cuirasses médiévaux. Avant de faire une pause-déjeuner du midi, visitez la co-cathédrale Saint-Jean, bâtie en 1573 suivant le plan de l’architecte Girolamo Cassar qui a conçu aussi le plan du Palais des Grands Maîtres. Bien que la façade extérieure soit dépourvue d’ornements, l’intérieur vaut largement la visite avec son abondance de décors baroques signés d’artistes bien connus tels que le Carvage ou Mattia Preti. La place contient également la tombe des Chevaliers et des chapelles consacrées aux 8 langues de l’ordre de Saint-Jean. Achetez ensuite quelques feuilletés salés et reposez-vous dans l’un des jardins les plus populaires de la Malte : les jardins bien entretenus d’Upper Barrakka. L’endroit offre une vue magnifique sur les « Trois cités » et « le Grand Harbour ». Tant que vous y êtes, vous pouvez également profiter de la cérémonie du tir du canon. Par ailleurs, le panorama des remparts du côté des Trois cités offre un décor digne d’une carte postale. theatre-manoel-valette-malte-fashiontee.netPrenez ensuite le grand ascenseur du jardin d’Upper Barrakka pour atteindre les quais de Waterfront . Le temps de contempler les bateaux en escale sur l’île et de visiter ses restaurants. Enfin, si vous avez encore du temps et d’énergie, ne ratez pas aussi la visite de l’église Saint-Paul le Naufragé qui contient également un décor riche de l’art baroque à son intérieur ainsi que le plus vieux théâtre européen, le théâtre Manoel.

Publié dans Expérience | Laisser un commentaire

Je suis medecin à la croix rouge et j’aide les population dans le besoin

Présente dans tout le territoire, la Croix-Rouge est une association humanitaire fournissant des moyens humains et matériels assez conséquents pour les populations qui en ont besoin.

Description de la mission d’un médecin de la croix-rouge

La Croix-Rouge travaille dans de nombreux secteurs en rapport avec l’humanité, notamment la santé. Un médecin de la Croix Rouge a pour mission de garantir l’accès à la santé des personnes en état de précarité, en leur offrant des consultations médicales gratuites. Nombreux paramètres peuvent être la cause, à savoir les difficultés financières, le découragement, l’absence de droits ouverts à l’assurance maladie, le refus de soins. Entre autres, le médecin s’occupe de la consultation complète de premiers secours aux personnes reçues, offre des médicaments. Il propose des actions personnalisées de prévention ou de dépistage des maladies si l’occasion se présente. Il oriente le patient vers le professionnel ou l’établissement qui devra le prendre en charge, si nécessaire.

Quand on est médecin de la Croix Rouge, on a le devoir d’agir auprès des populations civiles otages de conflits, victimes des catastrophes naturelles, des prisonniers (veiller sur les conditions de vie des détenus) ; de revitaliser des communautés.

Dans les pays sous-développés surtout, nous agissons en faveur des enfants démunis, mal nourris, des rues, des personnes atteintes du sida, des familles en état de survie… Il faut leur offrir de l’aide, de l’abri, des médicaments et surtout de la nourriture.

medecin-croix-rouge$

Participer à des aides humanitaires

On entend parfois parler de la Croix Rouge dans les régions les moins développées du monde. En fait, les populations de ces pays sont en proie de toutes sortes de problèmes et de catastrophes qui réclament une aide humanitaire en permanence. Dans ce cadre, la Croix Rouge intervient dans de nombreux types de mission : la mission humanitaire éducative, la mission humanitaire gratuite en Afrique et en Asie.

En effet, le continent africain, particulièrement en Afrique noire, le territoire le plus affecté par la pauvreté dans le monde, fait face à de nombreuses difficultés sur le plan sanitaire et médical. Les besoins sont immenses, et les missions sont diversifiées. Venir en aide des populations d’Afrique peut être une expérience enrichissante pour un médecin de la Croix Rouge, il s’agit d’un meilleur exemple pour sauver le monde.

Par ailleurs dans le continent asiatique, constamment victime des catastrophes naturelles ou des conflits de guerre, des milliers de personnes sans abri et d’orphelins, nécessitent l’intervention d’un médecin de la Croix Rouge. Mis à part les soins, ces gens ont besoin d’une assistance pratique pour leur soutien ou leur offrir de l’affection. C’est le cas surtout au Cambodge, au Sri Lanka, en Mongolie, en Birmanie, au Laos, au Vietnam, au Népal, en Inde, et autres.

En Amérique du Sud par ailleurs, les populations sont départagées avec un grand écart entre la richesse et la pauvreté. Mais seules celles qui sont démunies et cibles de l’insécurité ont besoin de l’aide venant des missionnaires de la Croix Rouge, comme les favelas en Brésil, les régions à haut risque naturel sud-américaines et les Caraïbes, ainsi que les endroits les plus reculés de la Bolivie ou la.

Publié dans Expérience, Monde | Laisser un commentaire

Comment j’ai retrouvé ma grand-mère atteinte d’Alzheimer avec une application

Ma grand-mère souffre de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit d’un déficit cognitif sévère qui lui a provoqué des troubles de la mémoire. Son état a continué de s’aggraver et l’on a constaté différentes modifications au niveau de son comportement. Un jour, elle est sortie dans la rue et s’est perdue. Elle n’a pas pu se souvenir de ses trajets, du chemin qui la ramène à la maison. Mais grâce à l’utilisation d’un logiciel espion, j’ai retrouvé ma grand-mère. Mais que peut-on dire à propos de ce logiciel espion ?

Un logiciel espion et l’Alzheimer

Pour savoir où se trouve une personne, comme ma grand-mère d’ailleurs, puisqu’elle perd la tête ainsi que sa mémoire, les applications espion apportent une aide primordiale. En fait, elles permettent de fournir les données nécessaires, comme les coordonnées de l’endroit où elle a pu se situer via un téléphone portable ou une tablette. Grâce à cette technologie de surveillance, il est possible de découvrir où une personne se trouve, de se rassurer en géolocalisant ma vielle mère qui n’est même pas capable de répondre au téléphone.

Afin de profiter pleinement ce processus technologique très performant, il suffit sans perdre de temps d’adopter le meilleur logiciel espion pour la localisation d’un portable (pourvu qu’elle ne se sépare du sien) et de le tester avant de l’utiliser.

Un logiciel espion peut s’adapter facilement aux Smartphones tels l’Android, l’iPhone, le Blackberry, le WindowsPhone, ainsi que d’autres, quelle que soit la marque Samsung, LG, HTC, Nokia… Il suffit juste que les configurations sont bien appropriées.

Le système de localisation du téléphone par GPS fait partie également des atouts des logiciels espions. Il a une fonction très utile qui permet commodément de localiser la position GPS authentique du téléphone sur une carte Google Maps (avec la ville, la rue, et la position). Enfin, l’avantage c’est qu’il n’y a pas besoin que la personne porte un collier ou un bracelet faisant office de tracker GPS. Une simple application à l’intérieur du téléphone qui ne se voit même pas suffit.localisation

Le logiciel que j’ai utilisé pour retrouver ma grand-mère

Nombreux sont les logiciels d’espionnage qu’on peut utiliser, parmi lesquels le logiciel mSpy. Grâce aux exploits du développement mobile et à l’avancement de la technologie d’espionnage, ce bijou dans le domaine de l’espionnage de téléphone est capable de dénicher une grand-mère qui s’est perdue dû à son Alzheimer.

En effet, il s’agit d’un extrême outil de surveillance adapté à tous les appareils permettant de suivre et vérifier à distance les activités qui se passent sur les Smartphones d’une personne. mSpy est un produit leader dans son domaine en matière de solution de surveillance pour des besoins de confort, de sécurité, de protection pour toute catégorie de personnes.

Dotée d’une fonctionnalité de suivi de la position GPS, il est possible de connaître à tout moment où une personne se trouve. Il peut notifier jusqu’aux évolutions des trajets afin de suivre les parcours du concerné. En fait, mSpy dispose de plus de 25 fonctionnalités indispensables dans la vie courante.

Pour profiter pleinement de l’utilisation de cette application, il suffit d’acheter le logiciel en choisissant l’abonnement adapté aux besoins. Les procédures à suivre sont envoyés directement par mail. Puis, il est nécessaire d’installer et de configurer le support mobile, c’est-à-dire l’appareil cible. Le procédé s’annonce simple et pratique. Pour démarrer la surveillance, il est indispensable de connecter au panneau de commande pour introduire les données requises.

Publié dans Expérience | Laisser un commentaire

Le commerce équitable c’est quoi ?

Chaque jour, nous sommes face à plusieurs images qui nous vendent les mérites des dernières découvertes en matière de technologie, de mode et d’alimentation. Dans les rayons des magasins, certains produits se démarquent avec des logos ou des slogans revendiquant un commerce équitable. Mais saviez-vous qu’une grande partie des produits offerts au Nord sont confectionnés dans les pays en voie de développement ?

Définition

Le commerce équitable est un système d’échange dans lequel le consommateur occidental s’y retrouve autant que le producteur qui est à l’autre bout du monde. Des produits comme le café et le cacao proviennent essentiellement des pays du Sud puisqu’ils ont besoin d’un climat chaud et ensoleillé pour être cultivés. Dans ces pays, les petits producteurs travaillent dur pour les cultiver, les récolter et ensuite les vendre à des exportateurs. Malheureusement, plusieurs d’entre eux sont sous-payés, une relation commerciale existe souvent injuste car beaucoup des produits alimentaires récoltés au Sud sont vendus à rabais au Nord. Des solutions existent pour équilibrer la situation, l’une d’entre elle est le commerce équitable. C’est aussi avant tout une histoire de condition commerciale plus juste. L’idée du commerce équitable, c’est mettre en place un modèle économique qui permet aux gens qui produisent des produits alimentaires, de pouvoir vendre leur production à un prix minimum garantie qui leur permette de pouvoir en vivre. Au départ, les produits alimentaires proviennent des pays du Sud, le commerce équitable c’est aujourd’hui étendu sur une large gamme de produit. Il existe même désormais un commerce équitable dit Nord-Nord qui permet de soutenir les producteurs locaux.

explications-commerce-equitable

Les critères fondamentaux économiques du commerce équitable

Les échanges équitables s’appuient sur une valeur minimum sûre qui soit rentable, c’est-à-dire que les producteurs doivent pouvoir être payés à un juste prix, c’est un accord entre les partenaires commerciaux sur la durée, c’est un appui au placement sur de programmes communautaires avec une subvention de croissance et une assistance au crédit des commandes.

Les produits qui sont issus du commerce équitable sont souvent de qualités supérieures qui sont dans le moyen de gamme des produits donc en comparant les produits de qualité équivalente, il n’est pas beaucoup plus cher. Aujourd’hui, le commerce équitable touche plus de 2 millions de travailleurs dans le monde, a Madagascar, Haïti,  Pérou, ou ici, et ça fait 10 millions de personnes qui bénéficient des relations équitables. La qualité du produit est avant tout ce que doit motiver un achat et pas le projet social qui est derrière.

Le commerce équitable est un outil et une des réponses dans le cadre du développement durable. Le principe du commerce équitable c’est d’apporter en fait un prix juste aux producteurs donc qui couve le prix de production des coopératives et que ce prix finalement il ne soit pas dépendant des fluctuations des matières premières. On se rend compte que quand on défend un petit producteur qui peut vivre pleinement de sa production, et bien on maintien dans les pays du Sud une agriculture familiale et que ça favorise aussi le maintien du tissu social.

Publié dans Monde | Laisser un commentaire

Bill Gates est un homme généreux, il donne beaucoup d’argent à des associations humanitaires

Bill Gates, un personnage emblématique de l’informatique est reconnu par sa grande générosité. Il multiplie les aides financières pour plusieurs associations humanitaires depuis plusieurs années. Grâce à sa fondation Bill and Melinda Gates dit BMGF, il contribue à favoriser la santé et l’éducation des plus démunies. Même s’il dépense beaucoup son argent dans les œuvres sociales il reste l’homme le plus riche de la planète.

Bill Gates : l’homme le plus riche de la terre

Selon le classement de Bloomberg sur les personnalités les plus riches de la terre, le grand patron de Microsoft détient la première place. Sa fortune dépasse déjà les 90 milliards de dollars en 2016. Il doit cette richesse à son action chez Microsoft, ses investissements dans Ecolab ou des domaines diverses comme le transport, l’équipement agricole ou même l’hôtellerie.

En vérité ses premiers milliards remontent en 1986 période durant laquelle Microsoft entre en Bourse. Dix ans après la distribution de Windows et des premiers Microsoft office, Bill Gates devient l’homme le plus riche de la planète selon Forbes magazine.

Mais malgré cette puissance et cette richesse Gates reste un homme simple. Il se démarque aussi par son caractère philanthropique. On peut dire qu’il sait utiliser son argent pour servir l’humanité. Depuis qu’il a créé sa fondation BMGF avec sa femme il est aussi classé dans le top des hommes les plus généreux du monde.

Plusieurs dizaines de milliards de dollars pour aider

Depuis 1999, Gates et son épouse offrent plus de 10 milliard de dollars pour améliorer l’éducation et la santé dans plusieurs pays défavorisés. Cette somme double les prêts accordés par le FMI. En 2000, Bill Gates annonce officiellement le début sa fondation BMGF. Mais une année avant cela il donne déjà 50 millions de dollars pour trouver le vaccin contre le paludisme. Depuis on observe que la fondation des Gates investit plus d’argent dans la santé que l’OMS.

On dirait que ce grand homme d’affaire excelle aussi dans les aides humanitaires. En 2006, sa fondation devient la plus importante fondation philanthropique du monde. C’est à ce moment qu’il annonce également son retrait de la gestion des affaires courantes de Microsoft pour privilégier sa fondation.

Le nombre d’associations humanitaires financées par la BMGF augmente d’année en année. Bill Gates dépense beaucoup d’argent pour venir en aide aux plus démunies. Venant de l’état de l’Oregan et de Washington, le couple le plus généreux d’Amérique offre 50 millions de dollars pour des associations œuvrant dans la prévention de la délinquance juvénile.

Mais son intervention dépasse les Amériques. Il distribue des milliards dans partout dans le monde pour des nombreux associations humanitaires. Bill et Melinda transfert une grande partie de leur fortune pour alimenter les organisations d’envergure mondiale telles que l’OMS, le Haut commissariat des réfugiés et même les autres fondations comme la Fondation Clinton.

Pour finir, sa générosité dépasse notre imagination. En somme, il donne déjà plus de 40 milliards de dollars aux associations humanitaires depuis la création de sa fondation.

genereux-bill-gates

Publié dans Monde | Laisser un commentaire

Je fais du bénévolat depuis mon adolescence

Dès mon adolescence j’ai commencé à m’intéresser au bénévolat. Mes parents m’ont éduqué pour avoir le sens de l’entraide et l’amour d’autrui, et pas juste s’en mettre plein les poches sur le dos des autres. Ce principe me convenait également. Alors je n’ai pas pu résister à m’inscrire à des actions bénévoles auprès de quelques associations pour pouvoir pratiquer cette activité. En ce moment, on peut retrouver facilement des offres de bénévolat en ligne, surtout dans les grandes villes comme Paris, Lyon, la cité phocéenne, etc. Si vous aussi vous souhaitez aider, n’hésitez pas à suivre ces quelques conseils.

Les avantages du bénévolat

J’ai farfouillé partout, sur le web et dans les bureaux des associations afin de trouver une activité qui me correspond. Une fois les vacances arrivées, je décidais de m’inscrire dans le bénévolat, comme la fois où j’ai intégré un établissement œuvrant dans la récupération d’articles pour leurs donner une deuxième vie. Ce genre d’activité contribuait à aider les autres mais aussi à préserver la planète de la surconsommation. En plus de l’entraide, j’ai pu me lier d’amitié avec de nouvelles connaissances pendant les heures de travail. A chaque nouveau type de bénévolat je peux également apprendre des choses nouvelles.

benevolat-fashiontee.net

Mais à part les organismes, moi et mes parents pratiquons aussi du bénévolat dans notre voisinage en venant en aide aux vieilles personnes et en distribuant des produits de première nécessité aux plus démunies selon notre capacité.

Trouvez du bénévolat en ligne

Actuellement, la recherche d’organisme destiné au bénévolat n’est plus difficile. Il suffit de s’appliquer au moteur de recherche pour trouver un site destiné au bénévolat puis de s’inscrire en ligne. L’activité proposée se présente dans plusieurs domaines comme l’organisation et supervision d’évènement, l’administration ou bien la distribution de nourriture.

D’autre type de bénévolat peuvent également se faire littéralement en ligne comme la traduction, les conseils ou bien la participation à des forums destinés à aider les jeunes.

Les actions de bénévoles se déroulent soit pendant une semaine entière soit durant plusieurs mois en empruntant quelques heures de notre temps tous les jours.

Vous aussi devenez bénévole dès votre jeune âge

Le bénévolat démontre notre gentillesse et notre dévouement pour la communauté. Il s’agit d’un travail totalement désintéressé. En devenant bénévole, vous allez participer au développement de la collectivité. Vous vous sentirez fier de votre accomplissement. Outre, vous ferez des rencontres inattendues mais intéressantes.

Il existe différents choix en ce qui concerne le type d’activité à entamer. D’abord, vous pouvez rejoindre une association pour participer à son activité. Dans cette catégorie, vous devez bénéficier d’un accord parental et payer une cotisation régulièrement afin de financer les activités de l’association. Ensuite, vous pouvez être bénévole au sein d’une association. Vous devez donc donner votre temps libre gratuitement pour mener une action collective. Le choix de l’horaire et la période de travail dépend intégralement de vous. Il n’y a pas d’engagement à respecter.

entraide-benevolat-fashiontee.netPour finir, tous les moyens sont bons quand il s’agit d’aider. Que vous choisissez d’adhérer à des associations, de s’inscrire pour accomplir des œuvres humanitaires ou bien de prendre l’initiative d’aider par votre propre moyen, l’essentiel c’est que vous collaborez à améliorer la société.

Publié dans Expérience | Laisser un commentaire

Présentation des Restos du Coeur

Les Restaurants du cœur ou les Relais du cœur abrégés en Restos du Cœur est une association française créée par Coluche en 1985. Elle a pour but d’apporter gratuitement des aides alimentaires aux plus démunis afin de les soutenir vers l’autonomie. Pour ce, son assistance bénévole ne se limite pas seulement au domaine alimentaire mais s’étend également à la participation à la réinsertion sociale et économique. Composées de 11 antennes nationales et 119 associations dans les départements Français répartis dans plus de 2000 centres, les activités du Restos du cœur sont limitées à l’Hexagone. Il n’existe aucune association filiale agréée dans les DOM ou dans les autres pays en dehors du territoire national.

Les activités des Restos du Cœur

Cette association vient au secours des personnes en difficulté financière pendant toute l’année du mois de janvier jusqu’au mois de décembre. Les bénévoles qui travaillent au sein de la structure distribuent des repas équilibrés qu’on peut cuisiner chez soi, des repas chauds pour ceux qui n’ont pas de toit, des produits d’hygiène ainsi qu’une assistance spécifique pour les bébés de moins de 18 mois (aide alimentaire, aide matérielle et médicale). Selon les chiffres de l’INSEE en 2014, environ 8,5 millions de personnes sont dans la précarité en France. Dans le contexte de l’engagement contre la pauvreté et la famine, Les Restos de Cœur interviennent dans l’aide aux personnes sans abri à travers ses centres d’hébergement d’urgence. Ceux-ci accueillent pendant quelques nuits les personnes sans logement. Ils les accompagnent socialement et leur offrent une aide médicale et psychologique. Dans les milieux ruraux, on retrouve les lieux de vie qui accueillent pendant une durée assez longue les gens démunis afin de les aider à s’intégrer dans une vie active. Ils proposent également les résidences sociales et permettent aux gens les plus démunis d’accéder à une location stable, même avec des rentrées d’argent très limitées. Tous les profils sont mélangés : des parents élevant seuls leurs enfants, des célibataires, des salariés en suspension de contrat, des retraités, des jeunes de moins de 25 ans ne bénéficiant pas du RSA. Pendant l’année 2016, l’association a accueilli plus de 925 000 millions de gens se trouvant dans l’indigence. Malheureusement, ce nombre s’accroît toujours chaque année.

restaurants-du-coeur

Le fonctionnement et l’origine des Restos du Cœur

L’association fonctionne grâce aux aides des donateurs et des collectivités publiques. Depuis 1987, elle bénéficie des subventions de l’Union européenne à travers le PEAD. Pour obtenir les meilleurs prix, elle fait des appels d’offres dans les médias. Les comptes de la structure dont 90% sont dédiés aux actions, sont contrôlés par un commissaire aux comptes. La loi Coluche permet à ceux qui offrent un don jusqu’à 470 euros de jouir d’une réduction d’impôt de 75%. Au-delà de cette somme, l’escompte est de 66%. Daniel Balavoine a proposé ce genre de projet lors d’une émission radiophonique en 1983 où il a interpellé le gouvernement et les grands distributeurs d’aliments de créer une banque de nourriture. Deux ans, plus tard son idée est concrétisée par Coluche qui souhaite faire une cantine pour éviter le gaspillage alimentaire. La structure Les Restos du cœur est parrainée à son début par le chanteur.

Personnellement, j’ai été membre des Restos du Cœur de cette ville pendant quelques mois et j’ai beaucoup appris sur moi et cela m’a fait prendre conscience que de petits gestes aident.

Publié dans Expérience, Monde | Laisser un commentaire

Je travail dans une association humanitaire : mon expérience

Durant l’année 2010, âgé de 21 ans, bac scientifique en poche et sans activité professionnelle fixe, j’étais à bout de mon rouleau. Pour ne pas finir sur la paille, je faisais des petits boulots temporaires que j’ai dénichés sur le net. Je ne vivais plus sous le toit parental, et je ne suis plus à la charge de mes parents financièrement. D’ailleurs, ils sont divorcés et j’habitais seule avec ma mère. Lasse de ma dépendance, je l’ai quitté après le bac pour vivre dans un foyer pour jeunes travailleurs. Même si j’ai pu faire quelques économies car y en a beaucoup des particuliers qui cherchent des profs de math ou de sciences physiques pour les classes de 5è etc. sur la toile, je préfère rester dans le foyer. Je rêvais surtout de partir loin, dans un pays exotique, participer aux soins apportés aux personnes les plus démunies comme moi, aux exclus, aux malades, voir d’autres horizons. Cette idée m’a emballé après avoir vu un documentaire sur un ONG en Afrique.

Partir en Afrique

Entre-temps, j’ai postulé dans différentes sociétés mais personne n’a pas voulu m’engager pour de bon. Le fait d’habiter en foyer n’a pas fait aussi de belle jambe à ma candidature. Mais je l’assume, car c’est un choix que je fais. Et puis si je vais louer un appartement, mes petites économies vont s’envoler. Lors des entretiens avec les patrons des entreprises, on m’a demandé pourquoi je suis en foyer. Je commençais à en avoir assez de ces questions et de mes revenus instables. Le mot départ apparaît pour moi comme la seule issue pour m’en sortir de cette vie sans but et pour décrocher mon vrai premier contrat de travail. J’ai surfé en ligne pour trouver un moyen de partir en étranger tout en travaillant sur place. J’ai épluché toutes les possibilités.

Les-ONG-travail-experience

Certains ONG nécessitent le paiement de 800 euros par mois comme participation. En plus, ce coût n’inclut ni les frais de voyage ni l’assurance internationale. Pour moi, cela me semble exagéré. Je suis finalement tombée sur une ONG française qui ne nécessite pas le paiement du financement de 90% de son expatriation. J’ai postulé en ligne. Bon, ils cherchent de bénévolat pour partir à Madagascar. Ma mission consiste à apprendre le français aux Malagasy tout en les sensibilisant aux moyens d’éradiquer la pauvreté. Assoiffée de changement comme je suis, cela ne m’a pas déplu. J’ai eu un entretien de recrutement à distance. 10 jours plus tard, j’ai reçu une réponse positive à ma demande. Un mois après l’entretien et après l’incontournable briefing contextuel, je suis partie pour la grande île de l’océan indien pour une mission de 9 mois.

Ma mission humanitaire dans cet état

L’ONG dans lequel je travaille coopère avec le gouvernement birman. Il met les femmes et les mères de famille dans la zone rurale au cœur de leurs programmes. A part l’apprentissage de la langue française, Il faut leur apprendre les moyens de contraception, ce qu’il faut faire quand leurs maris les battent, les moyens pour améliorer le rendement de la production etc. Bref, Malgré la maigre indemnité mensuelle que je reçois, ma mission humanitaire est une expérience fort enrichissante. Mon contrat est reconduit automatiquement et je reste toujours dans ce merveilleux pays.

Publié dans Expérience | Laisser un commentaire

Le commerce équitable : explications

Le commerce équitable est une loi d’échange pour arriver à une importante équivalence dans le marché classique. Le principe est de faire le commerce comme un instrument de développement et de suppression des inégalités, en avisant au véritable avantage des producteurs, comme les paysans faisaient au temps du Moyen-Age et échanger leurs produits/nourriture contre ce qu’ils leur manquaient. Cela multiplie des occupations éthiques, sociales et environnementales qui ne forment pas régulièrement l’harmonie, ne valant pas le négociateur des États et l’amendement des législations nationales.

Les lois du commerce équitable

L‘Organisation Mondiale du Commerce Équitable (WFTO) décrète 10 règles que ses partisans au Nord et au Sud doivent utiliser régulièrement dans leur fonction. Selon l’exemple des associés WFTO ou des groupes légalisés FLO, diverses mesures de contrôle sont organisées pour respecter ces règles. D’abord, il faut établir des occasions pour les producteurs qui sont désavantageux sur le plan économique. Le commerce équitable est donc une méthode contre la pauvreté et le commerce acceptable. Puis, ceci comprend également la gestion de la liquidité et les relations commerciales pour créer des affaires à nos compagnons commerciaux. En plus, il est un outil d’instaurer la compétence individuelle des producteurs.

commerce-equitable

Les systèmes du commerce équitable ont visé de mobiliser leur clientèle et de garantir un paiement immédiat d’un prix juste à leurs partenaires. Elles valorisent ainsi l’équivalence entre les sexes, l’existence des femmes à l’administration de ces systèmes est exigée. Le commerce équitable explique un domaine de travail honnête pour les travailleurs. Notamment dans les pays d’Afrique, à Madagascar par exemple et d’Amérique du sud. Il pousse à de bonnes techniques environnementales et à la pratique de stratégies garantes de production (sans pourtant être pressant). Enfin, les systèmes de commerce équitable font du commerce en regardant de la valeur sociale, économique et environnementale des petits producteurs désocialisés et ne produisent pas de bénéfice derrière leur dos. Pourtant, ces normes ne touchent pas les salariés des producteurs, ni les transporteurs, ni les distributeurs de produits labellisés équitables, permettant aux grands groupes de naviguer sur la flottante éthique de la consommation garante.

État des lieux commerce équitable

Le commerce équitable indique une part très inadaptée du commerce international. On croit que les commerces équitables gagnent à 1,5 million de cultivateurs dans le monde. Il devient un commerce qui subit l’abondance très rapide au monde. L’Europe à elle seule représente presque 60 % du marché du marché équitable international et a obtenu en 2005 un chiffre d’affaires de 660 millions d’euros, soit + 154 % en cinq ans effectués dans 79 000 points de vente, dont 55 000 grandes surfaces. La Suisse et le Royaume-Uni sont le leader avec des parties de marché typiques : 47 % du marché des bananes en Suisse, 5,5 % du marché du Café au Royaume-Uni. Les supermarchés spécifiques en échange équitable sont parmi 2 800 et regroupent 100 000 bénévoles. D’après l’enquête Pèlerin-CCFD / TNS-Sofres lancé le 20 avril 2006, 42 % des Français achètent des produits « équitables » durant les douze derniers mois. Le progrès  du secteur pour 2003/2004 atteindrait à 103 % (83 % pour le supermarché et 115 % pour les autres distributeurs) et à 38 % la croissance du nombre de modèles de produits. Le chiffre d’affaires total, en France, comestible et non-comestible, augmenterait à 230 millions d’euros.

Publié dans Monde | Laisser un commentaire